⟡ Test DJI Phantom 4 ⟡

DSC00034.jpg

Ce nouveau Phantom 4 est un vrai bijoux technologique et s’annonce déjà comme une référence dans le monde des drones destinés au grand public.

Les nouvelles fonctionnalités telles que le suivi programmé d’un sujet, la détection d’obstacle ou  le vol sur vues 360°, remplissent les promesses d’une experience de vol des plus surprenantes pour les pilotes peu importe vos niveaux.

⤘ Batterie

Une nouvelle batterie a été pensée pour le phantom 4. L’autonomie a augmenté de 25% , avec une capacité de 4480 mAh pour le phantom 3 PRO à 5350 mAh pour le phantom 4.

Avec une amélioration des aerodynamics de l’appareil et un meilleur rendement des moteurs on obtient un temps de vol d’environ 28 minutes.

DSC00027

Batterie 

Après de nombreuses utilisations j’ai obtenu une moyenne d’autonomie avoisinant 25 min.

La charge de la batterie dure en moyenne 1heure ainsi que celle de la télécommande.  Le câble est pratique pour charger les deux en même temps, dommage que DJI ne fournisse pas d’adapteur pour le charger à partir de la voiture.

⤘ Design

Le design du phantom 4 a vue de vrais efforts d’améliorations sur son design. Le plus gros changement se situe au niveau de l’amortisseur de l’appareil photo, qui a été déplacé à l’intérieur du carénage, de plus on passe d’un revêtement tout en plastique à une finition brillante, ce qui donne un meilleur aspect au drone.

Les courbes sont plus épurées, plus douces, les sorties d’air ont été déplacées en dessous des bras (pratique au cas ou vous vous faites avoir par la pluie) et des leds qui s’intègrent mieux à la ligne.

Le train d’atterissage n’est toujours pas rétractable pour le transport ce qui peut vite devenir encombrant.

DSC00057.jpg

 

⤘ Vol

Possédant de plusieurs années d’experience dans le radio commandé ainsi que dans le domaine des drones, je peux confirmer qu’il est très simple à faire voler.

Pour commencer, le phantom 4 est doté du nouveau système pour fixer les hélices, « push and release », il faut simplement appuyer et effectuer 1/4 de tours contrairement à l’ancien ou l’on vissait.

DSC00062

Sur la télécommande on branche le téléphone par câble et on ouvre l’application « dji go 4 ».

DSC00064

Une fois cela fait, pour bénéficier du GPS et de la stabilisation , il faut voler en extérieur. Il suffit de le calibrer en effectuant un 360 avec le drone dans la main, verticalement et horizontalement.

Si vous désirez voler en intérieur, le GPS ne sera pas disponible et vous aurez que la stabilisation optique grâce au sonar au dessous de l’appareil et l’évitement d’obstacles.

L’allumage des moteurs est très simple, il suffit d’appuyer les deux sticks vers le bas.

Pour atterrir le drone et éteindre les moteurs il suffit de garder le joystick gauche dans la direction du bas jusqu’a l’extinction des moteurs .

J’ai volé sous différentes conditions météorologiques allant du ciel bleu au ciel couvert avec des rafales de vents assez fortes ( au point de me décourager de voler des avions rc). Avec le GPS calibré le drone tient très bien sa position, il est très stable et très rassurant.

En mode standard,  il se déplace à 6m/s horizontalement, descend à 4m/s et permet une ascension à 6m/s . Les commandes sont très fluides et progressives et permettent de très bien contrôler le drone peut importe l’experience du pilote. Ce mode est celui que j’utilise le plus fréquemment car l’image rendue par l’appareil photo est plus stable.

En mode sport, toutes les aides sont désactivées, l’évitement d’obstacles n’interfère pas et le drone peut voler à 20m/s (72km/h) horizontalement, tandis que le phantom 3 stagnait à 55 km/h.

DSC00054-2

Une fois que vous aurez bien prit en main le drone, vous pourrez découvrir les différents modes de vols; tap and fly,  visual tracking, obstacles avoidance .

~ Tap and fly

Pour le faire fonctionner, on pointe du doigt sur le retour vidéo l’endroit où l’on souhaite que le drone se rende, pour valider on tape deux fois puis le drone volera seul a la zone indiquée.

Avec la fonction «  obstacle avoisine » le drone évitera les obstacles grâces aux capteurs frontaux qui analysent les images par le système. Les capteurs ont une portée de 0,7m à 15m et commettent un sans faute sur les obstacles imposants. Il faudra toutefois faire attention aux câbles électriques ou au fines branches car celui ci ne les détectent pas à chaque fois.

~ Visual tracking

Cette fonction permet de suivre un objet ou une personne en mouvement. C’est encore un peu limité car le sujet ne doit pas se déplacer trop vite et ne dois pas changer de direction brusquement.

~ Point of vue

Le drone effectuera seul un 360° autour du sujet. Il faudra un lieu bien dégagé car les capteurs d’évitement obstacles seront tournés vers le sujet et non en face de la trajectoire.

⤘ Image et video

Doté d’un appareil 12 Mpx, nous avons un large panel d’options et de réglages, tels que l’ISO en photo allant de 100 à 1600 et en video de 100 à 3200. Nous pouvons régler l’angle de l’appareil en toute fluidité, la ratio de l’image et enregistré en JPEG/RAW/ JPEG+ RAW. Son capteur nous offre la possibilité de filmer en 4K et 2.7K à 23/24/30fps ( image par seconde) et en FULL HD à 60/120 fps.

La caméra n’est pas interchangeable mais elle reste très efficace et satisferont la plupart des utilisateurs.

Pour la prise de photo aérienne, le phantom 4 tient bien sa position. À partir de l’application on peut changer diverses fonctions ( tels que l’ISO, shutter speed, white balance) en plein vol. La netteté est au rendez vous car la stabilisation de la nacelle électrique est sans défaut.

Au dessus de 400 ISO, l’appareil manque de dynamisme et un lissage excessif des grains. À haute luminosité telles qu’en direction du soleil, les hautes lumières sont rapidement brulées. Pour y remédier, on peut capter en RAW ce qui nous laisse de nombreuses options en post production.

Pour la prise de vidéo, le drone excel dans ce domaine. Il permet de filmer en 4K , 2,7K à 30 fps et en full HD à 120 fps qui est pratique pour les ralentis . La nacelle permet une image très précise mais il faudra faire attention à ne pas faire de geste trop brusque en 4K et 2.7K pour ne pas engendrer des saccades.

Si vous avez des questions concernant ce drone , n’hésitez pas je suis la pour ca 🙂

Laisser un commentaire